top of page
Rechercher
  • chloecorman

Kits à personnaliser : de l'idée à la mise en vente...

Les kits Sac et Portefeuille étant sortis depuis plusieurs mois déjà, voilà un moment que je pense à cet article, en forme de journal de bord du développement du projet, de l’idée à la mise en vente… !



L’idée…


Elle me trotte dans la tête depuis un bon bout de temps, sans réussir à la définir précisément… ! Disons que chaque chose prenant son temps, je m’étais tout d’abord concentrée sur les ateliers, qui sont la base de mon activité…


Et puis tout est parti de ces questionnements :

  • Comment diversifier mes offres ?

  • Comment sortir de la Haute-Savoie et élargir mon périmètre de vente ?

  • Comment se développer en s’affranchissant des problèmes de plannings et de locations de salles (n’ayant pas – encore – mon propre local) ?


Tout cela dans le but de n’importe quelle entreprise et de n’importe quel entrepreneur : faire vivre sa boîte et vivre de son activité !


Alors il arrive un moment où l’on sent que c’est le moment ! 😉


Le positionnement


L’idée de base des kits est la même qu’en atelier : que vous puissiez fabriquer un accessoire en cuir unique en vous initiant à la maroquinerie… !


La possibilité de personnaliser son kit me paraissait importante pour plusieurs raisons :

  • La personnalisation, c’est un peu notre ADN (et d’ailleurs le nom « Caméléon » vient de là !).

Pouvoir fabriquer de ses mains un accessoire en cuir, c’est déjà quelque chose en soi, mais si en plus il est totalement unique, alors se révèle totalement l’intérêt de l’avoir fabriqué soi-même !!

  • Je le vois en atelier, vous êtes souvent un peu étourdies devant les choix et les possibilités, mais il en ressort très souvent que c’est un aspect des ateliers que vous plébiscitez (même si vous trouvez parfois cela difficile) !

Je dois bien avouer que cette personnalisation a soulevé quelques questions, et en soulève encore… !


J’ai également à ce moment-là fait tourner des sondages pour vous demander ce que vous aimeriez fabriquer, et il en était sorti : Sac et Portefeuille, entre plein d’autres très bonnes idées ! Ne pouvant développer que 2 kits dans l’immédiat, je me suis concentrée sur ces 2 accessoires.



Le budget, l’investissement, et la planification


Etape très importante !!


Parce qu’il faut bien évaluer ce que tout cela va coûter, le budget que je suis en mesure d’investir, et comment le financer ! Donc : estimer combien de pièces au démarrage, le coût de revient de chaque kit, et son prix de vente… données qui ont ensuite évolué à chaque étape jusqu’à la veille du lancement (coucou l’inflation et les devis qui ont augmenté entre cette étape et le moment des commandes !!) !!

C’est aussi à ce moment-là que j’ai décidé d’investir dans une presse pour me faciliter la découpe des cuirs (et qui me sert également aujourd’hui pour les ateliers).


Ensuite, il faut planifier chaque étape, essayer de penser à tout ce qu’il sera nécessaire de faire, acheter, mettre en place, et poser tout cela sur un calendrier… ! A ce moment-là, nous sommes en mai : lancement prévu avant Noël, idéalement courant octobre… Là encore, le planning a évolué pendant ces 6 mois en fonction des différents aléas, qu’ils soient liés au projet ou non… !!



Les prototypes


C’est une étape difficile, mais que j’adore !


Difficile parce qu’il faut éviter de partir dans tous les sens (en général au début j’ai le cerveau en ébullition, et 10000 idées/secondes !), se poser les bonnes questions, et que souvent il faut faire face à ses propres hésitations…


En général pour moi (et chacun a son propre processus créatif !), cela commence par une bonne dose d’inspiration (et pas que dans l’univers de la maroquinerie !) : je me nourris de tout ce que je vois, des petits détails aperçus ça et là, des images de mode qui me plaisent (un style vestimentaire par exemple), etc…


Ensuite viennent les dessins : à ce moment là je ne me bride pas, je dessine et met en forme tout ce qui me passe par la tête… avant de rayer, barrer, mettre de côté ce qui ne pourra pas marcher (techniquement), ou tout simplement ce qui me plaît moins…


Premiers prototypes : souvent en papier pour les 1ers volumes (histoire d’orienter dimensions et proportions, puis en toile cirée agrafée pour ajouter quelques détails et commencer à valider les montages… cette première phase permet de valider la faisabilité et le rendu !


2ème phase de prototypage : dans des chutes de cuir abîmées, je monte plusieurs versions du modèle. L’idée étant de vérifier précisément chaque phase de montage et de préciser chaque détail de la pièce. Cette phase m’a aussi permis de valider les différentes options que je propose dans les kits (et d’en tester plein !)


3ème et dernière phase : les prototypes finaux pour la validation finale. Ils ont pris du temps à faire parce que j’ai pris des notes précises à chaque étape, sur ce qui devait être revu, précisé, et que j’avais en tête la notice des kits et la manière dont j’allais vous expliquer chaque geste !



La mise en place du site


Qui dit « personnalisation », dit « visualisation ». En tous cas je ne m’imaginais pas vous proposer de choisir votre assemblage de cuirs et vos options sans vous permettre de visualiser le rendu final !


N’étant pas du tout informaticienne, j’ai laissé cette partie du travail à Sébastien, qui a mis en forme l’interface du site grâce auquel vous pouvez composer votre kit et visualiser votre création terminée !

Je lui ai fourni les dessins, il a fait le reste ! Evidemment plusieurs échanges ont été nécessaires, une discussion what’sapp loooooongue comme le bras, et plusieurs mois de travail… ! Il en parlerait mieux que moi, mais il y a eu un moment de doute quand on s’est posés la question de la gestion des stocks (et encore cette personnalisation qui vient compliquer l’histoire !), finalement résolue après plusieurs rebondissements !


Premières ébauches...


Et maintenant !



Le packaging


Evidemment, point de packaging nécessaire à La Fabrique Caméléon jusqu’ici, alors j’étais un peu perdue… !



J’ai donc encore une fois fait appel à des professionnels ! Je connaissais Maryline, et son entreprise Annécienne L’atelier Fab. Je suis donc allée frapper à leur porte. Un premier rendez-vous a permis de définir les besoins, plusieurs échanges ont ensuite peaufiné le budget, et ensuite go !



Pour des raisons financières j’ai élaboré moi-même les graphismes de chaque pièce : un travail de titan pour lequel mon passé d'architecte a bien aidé, notamment parce que je maîtrise la suite Adobe !

Il n'empêche, amis graphistes, je vous admire !!




Les tests


Je savais la phase de tests importante, mais je ne l’imaginais pas aussi cruciale !


J’ai donc organisé une journée de tests, en faisant venir, pour chaque kit, une testeuse totalement novice en DIY (dans l’idée de vérifier l’accessibilité des kits à tout un chacun) et une testeuse « confirmée », habituée aux patrons de couture et autres kits DIY (qui auraient l’œil pour m’aiguiller sur certaines façons de présenter ou d’expliquer)…


Et il s’est avéré qu’il a fallu… quasiment reprendre entièrement les 2 notices !!!

Par contre, et malgré une notice « à l’envers », toutes s’en sont très très bien sorties, ce qui a donc validé le côté « accessible à tous » !!

Et c’est reparti pour la correction/récriture, la mise en page, la modification des schémas, la relecture, avant l’envoi du BAT à l’impression !



Les commandes


Une fois les tests et les derniers petits détails validés, c'est le moment de passer les commandes !!


Petite frayeur en testant un des emporte-pièces du kit Sac (qui me servent à couper les cuirs avec ma presse) : il y a une erreur, il faut renvoyer la pièce pour modification... !! Finalement, heureusement que je ne tiens pas les délais que je m'étais fixés initialement et que la sortie est décalée de 2 semaines...



Le shooting photo


C’est le moment du développement où tout s’est accéléré, où tout doit « s’emboîter » !


Parce que pour le shooting, il faut les boîtes, le packaging complet, les prototypes définitifs, avoir reçu les commandes de matériel, et puis il faut préparer le truc : idées, besoins, ambiance… ne rien négliger ! Ne pas faire les photos trop tard non plus parce qu’on en a besoin pour le site, la com’… ! Bref, il faut le bon timing !


Rentre donc en scène la 3ème et dernière professionnelle sur ce projet : Cécile Rolland !

Cécile avait déjà réalisé des photos pour moi l’année passée, et je suis très fan de son travail, donc c’était assez naturel de refaire appel à elle ! Le grand avantage de travailler avec Cécile pour moi : on a les mêmes idées, ou alors les idées de l’une plaisent à l’autre ! Bref, on se comprend !


Cécile a donc transformé mon salon en studio photo le temps d’une longue matinée !



Les tutos vidéo


Encore quelque chose qui me paraissait indispensable… !

Probablement que c’est là mon expérience en tant qu’utilisatrice de patrons de couture qui a parlé : quand je ne comprends pas une explication, je vais voir des vidéos ! Et c’est mieux si ce sont celles de la créatrice elle-même !


Un peu ric-rac dans le budget, j’ai encore une fois tout fait moi-même ! Le résultat est plutôt « artisanal » (évidemment, chacun son métier), mais le but principal de ces vidéos était surtout que vous puissiez visualiser les étapes cruciales de la fabrication, et je pense qu’elles remplissent leur fonction ! Il sera toujours temps de faire refaire ces tutos à des pros le jour où le budget me le permettra !


Du coup, beaucoup de prises, beaucoup de ratés... !!

Comme par exemple :



La mise en ligne


Voilà une étape pour laquelle j’avais très mal jugé le temps nécessaire !


Le simulateur était quasiment prêt, le contre-temps de la gestion des stocks en cours de réglage, et… il a fallu faire le choix des cuirs proposés, prendre chacun en photo, les retoucher pour qu’elles reflètent la réalité, trouver la couleur correspondante la plus proche à rentrer dans le simulateur… pour certains cuirs, je m’y suis reprise à 4 fois, parce qu’une fois en ligne ça ne rendait pas du tout la bonne couleur !!




* Petite anecdote (et note à moi-même) : faire ce travail à l’automne, au moment où les journées raccourcissent et où la lumière du jour se fait plus rare, rajoute une certaine complexité dans la planification de cette tâche, qui doit impérativement être faite à la lumière du jour !!





Ensuite il a fallu aussi créer/reprendre les pages du site qui présentent les kits, écrire les descriptifs en omettant aucun détail, rendre tout cela attrayant, intégrer les photos du shooting…



La stratégie de lancement


La com’, ça n’est pas mon dada. Je trouve cela très dur, même si j’ai suivi quelques formations, que je me suis fait accompagnée, que j’ai appris et que j’en apprends tous les jours, ça reste un des aspects du « métier » d’entrepreneure que je n’aime pas particulièrement faire.


Je suis donc allée glaner des conseils où j’ai pu, et j’ai testé… un peu de teasing par ci, des newsletters par là…


La vérité, c’est que je n’ai pas réussi à mettre en place tout ce que je voulais à ce moment-là… Les ateliers battaient leur plein (ce qui est une bonne chose !), et je sortais de 2 mois de travail acharné sur ce projet « kits », qui commençait légèrement à me taper sur le système… ! J’ai lâché du lest, fait ce que je pouvais avec le temps que j’avais… Je reprends maintenant en main cette phase négligée qui constitue un projet à elle seule !! A refaire, j’intègrerais cette étape dans le planning dès le départ, et j’essaierai d’être un peu moins « charrette » sur le reste pour pouvoir y consacrer plus de temps sans cet effet « overdose » que j’ai vécu au moment du lancement…


Et la suite ?!


Reprendre la com’ en main donc…


Et puis j’attends impatiemment les retours clients sur les premières ventes, histoire de pouvoir peaufiner, améliorer, et continuer à développer ces nouveaux produits !! D’ailleurs, si vous faites partie de mes premiers clients, n’hésitez pas à me faire des retours constructifs !!


Ensuite, j’espère pouvoir sortir un nouveau kit cette année… : me voilà retournée à l’étape « idée »… !!

Affaire à suivre… !





Posts récents

Voir tout